La recherche en biologie marine chez Explos-Nature

IMG_0222Explos-Nature a une vocation axée d’abord sur l’éducation du public en lien avec les milieux naturels, en particulier l’écosystème du Saint-Laurent marin. Puisque l’apport de nouvelles connaissances est la base pour une meilleure compréhension des écosystèmes et une protection accrue de ceux-ci, notre organisation a développé des projets de recherche au fil des années portant sur le Saint-Laurent. Ainsi, depuis la fin des années 1990, deux études ont été effectués par rapport à l’impact de la plongée sous-marine sur les invertébrés marins.

D’autres projets sont en cours de développement pour les prochaine années, le principal étant la poursuite des relevés visuels de mammifères marins au Cap-de-bon-désir.

Relevés visuels au Cap-de-bon-désir

 De nombreuses espèces de mammifères marins remontent dans l’estuaire du St Laurent pour venir se nourrir dans les eaux riches au niveau du Parc Marin. Le Parc est une zone privilégiée pour l’observation des cétacés facilité grâce à de nombreux sites d’observation terrestre aménagés, tel que les sites de Pointe-Noire, CDMM (Centre de Découverte du Milieu Marin) et le Cap-de-bon-désir.

Helene_observationDepuis 2009, Explos Nature a mis en place un programme estival de relevés visuels des mammifères marins au Cap-de-Bon-désir. L’objectif de ces relevés est une amélioration des connaissances de l’écologie comportementale des mammifères marins fréquentant cette zone très active du Parc marin. L’observation terrestre est réalisée depuis le belvédère du centre d’observation et d’interprétation du Cap-de-bon-désir. Situé en hauteur du cap rocheux, ce promontoire offre une visibilité excellente sur toute l’aire d’étude. La période d’échantillonnage s’étend de juillet à fin septembre. Cette période correspond a la période d’affluence des différentes espèces de mammifères marins du Saint-Laurent.

Le protocole consiste à noter les positions de tout individu ou groupe de mammifères marins en alimentation ou déplacement dans le secteur. De cette façon, il est possible d’établir un suivi comportemental des individus. En 2013, 1377 observations ont été réalisées pendant les 147 heures de suivi mené du 12 août au 25 septembre. La carte suivante montre la position précise des observations par espèce pour cette année.

Carte_cap2013