Le programme de baguage de passereaux boréaux

L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac est situé stratégiquement à la limite méridionale de la forêt boréale, au coeur du plus important corridor migratoire automnal au Québec. Cette position permet de détecter des mouvements parfois massifs de passereaux boréaux. Il arrive certaines journées d’observer plus de 10 000 oiseaux en migration; un phénomène peu commun et spectaculaire! Parmi les espèces qui font la renommée de l’OOT, on retrouve la Mésange à tête brune, le Bec-croisé bifascié, le Sizerin flammé et le Durbec des sapins.

IMG_9978_ThomasBiteau

Viréo à tête bleue dans un filet à Tadoussac

Bien que ces oiseaux peuvent migrer en grand nombre certaines années, ils n’étaient capturés qu’en petite quantité à la station de baguage mise en place en 1996. D’abord installée dans le but de mieux connaître les tendances de population des passereaux néotropicaux nichant en forêt boréale (parulines, viréos, moucherolles, etc.), la station de baguage a changé de vocation après quelques saisons d’essai. Le site des dunes de Tadoussac est en effet peu propice pour la capture matinale des passereaux migrant de nuit. Probablement du fait de son habitat composé en forte majorité de milieux ouverts (sur sable), les dunes ne constituent pas une halte migratoire pour les passereaux.

Les pics à dos (noirs et rayés)

Depuis la fin des années 1990, l’OOT s’est par conséquent consacré à la capture spécifique de passereaux et pics qui ont un comportement migratoire diurne. Un premier projet de capture active de pics à dos (Pic à dos noir et Pic à dos rayé) a été effectué de 1997 à 2006. Le projet mené sous la supervision de Jacques Ibarzabal a mené à la publication d’un article scientifique sur ces 2 espèces. Le dispositif de recherche comprenait 2 enceintes de 4 filets japonais formant un quadrilatère et disposées près du belvédère Yvan-Duchesne. Un système d’appel émettant les cris des espèces était placé au centre de chacune des enceintes pour attirer les pics. Les résultats ont été au-delà des espérances, avec un nombre de capture jamais vu en Amérique du Nord.

Espèces Nombre annuel moyen Nombre annuel record Nombre journalier record
Pic à dos noir 61 105 (2003) 10 (07/10/2003)
Pic à dos rayé 69 164 (2003) 20 (10/10/2003)

.

Les passereaux boréaux

IMG_0901

«Mur» de Tarins des pins.

Depuis 2007, un projet supervisé par Jean-Pierre Savard, chercheur à Environnement Canada a été instauré dans le but de connaître le potentiel de capture de passereaux boréaux migrant de jour. Les espèces alors ciblées comprenaient le Mésangeai du Canada, le Tarin des pins, le Quiscale rouilleux, le Jaseur boréal, le Sizerin flammé et le Durbec des sapins. Cette première saison d’essai étant très concluante, le projet s’est poursuivi jusqu’en 2011. D’autres espèces ont aussi été ciblées, telle que le Pipit d’Amérique, l’Alouette hausse-col et le Bec-croisé des sapins. L’analyse des résultats des 5 saisons de terrain a permis au comité scientifique de l’OOT de cibler certaines espèces pour lesquelles un suivi pluriannuel était pertinent afin de mieux comprendre les facteurs influençant l’amplitude des migrations selon les années.

Les espèces ciblées depuis 2012 sont : le Pipit d’Amérique, le Quiscale rouilleux, le Jaseur boréal, le Durbec des sapins, le Sizerin flammé et le Tarin des pins. Pour certaines de ces espèces, l’OOT est l’un des plus importants contributeurs au Canada, en termes du nombre d’oiseaux bagués. Ainsi, les 861 Pipits d’Amérique bagués entre 2007 et 2014 représentent 81% de tous les oiseaux bagués pour cette espèce au pays! Du côté du Durbec des sapins et du Jaseur boréal, cette proportion s’élève respectivement à 39% et 56%. Les données sont par le fait même, parmi les seules récoltées dans l’est du continent sur ces espèces et constituent une somme d’information de grande valeur pour mieux connaître l’état des populations et les facteurs dictant les cycles observés.

Espèces Nombre annuel moyen Nombre annuel record Nombre journalier record
Pipit d’Amérique 123 277 (2014) 80 (23/09/2014)
Quiscale rouilleux 54 101 (2013) 45 (23/09/2013)
Jaseur boréal 69 102 (2010) 52 (05/11/2013)
Durbec des sapins 168 313 (2013) 88 (03/11/2013)
Sizerin flammé 274 601 (2014) 223 (04/11/2012)
Tarin des pins 661 1516 (2014) 176 (08/10/2011)

.

Devenez bénévole!

Depuis sa création, la poursuite des différents programmes de baguage de passereaux a été possible du fait de l’implication d’un grand nombre de bénévoles. En effet, outre le bagueur certifié, les aides de terrain participant au projet sont tous des bénévoles, en général des étudiants en écologie/biologie ou des ornithologues désirant en apprendre davantage sur les oiseaux. L’équipe de baguage est donc à la recherche à chaque automne de personnes disponibles à aider au démaillage des oiseaux et aux autres activités de la station pendant un minimum de 9 jours consécutifs. Bien que l’OOT favorise les personnes ayant une expérience en manipulation d’oiseaux, ce critère n’est pas obligatoire. L’hébergement est fourni gratuitement aux bénévoles au siège social d’Explos-Nature, aux Bergeronnes, à 20 km du site de baguage. Si vous avez un intérêt à participer à ce programme, toute l’information concernant le bénévolat est disponible sous l’onglet offre d’emplois.

.

Bande_site_web_passereaux