Les relevés visuels

IMG_3182

Belvédère Yvan-Duchesne

Le programme des relevés visuels stationnaires est le principal et plus important suivi migratoire de l’OOT. Mis en place en 1993, il consiste à dénombrer tous les oiseaux de passage aux dunes de Tadoussac pendant la migration automnale. Jusqu’en 2010, deux sites d’observation localisés à 1,8 km de distance étaient utilisés en parallèle pour effectuer ces dénombrements. Ce duo d’observateurs permettaient de couvrir plus de 3 km de ciel à partir de la côte.

En 2011, diverses raisons ont mené à le fermeture définitive du site d’observation se trouvant à l’intérieur des terres. Les relevés visuels ne sont désormais effectués qu’à partir du belvédère Yvan-Duchesne qui est situé près de la Maison des dunes, dans le parc national du Fjord-du-Saguenay. Les dénombrements sont réalisés quotidiennement du 24 août au 25 novembre, par un ornithologue chevronné. L’effort d’inventaire est minimalement de 5 heures par jour, de 7h à 12h. Le recenseur scrute le ciel selon un protocole standardisé et note à chaque heure tous les oiseaux qui sont détectables à l’œil ou à l’oreille. Le programme permet un suivi précis des populations de plusieurs espèces d’oiseaux, dont 13 espèces de rapaces.

Données de rapaces obtenues à Tadoussac entre 1994 et 2013

Espèces Nombre annuel moyen Nombre annuel record Nombre journalier record
Urubu à tête rouge 7 33 (2012) 5 (14/09/09)
Balbuzard pêcheur 220 439 (2000) 91 (26/09/11)
Pygargue à tête blanche 85 151 (2000) 14 (08/09/11)
Busard Saint-Martin 141 249 (2010) 34 (02/09/10)
Épervier brun 2595 3695 (2011) 683 (08/09/13)
Autour des palombes 94 170 (2000) 38 (15/10/00)
Petite Buse 604 1280 (2001) 783 (16/09/13)
Buse à queue rousse 1564 2577 (2003) 1494 (19/10/95)
Buse pattue 230 574 (2003) 129 (15/10/98)
Aigle royal 15 24 (1999) 9 (22/10/00)
Crécerelle d’Amérique 739 1420 (2000) 356 (16/09/99)
Faucon émerillon 121 210 (2007) 52 (21/09/03)
Faucon pélerin 57 92 (2003) 22 (26/09/11)

.

Rapaces_montage

Buse à queue rousse (à gauche), Épervier brun (en haut à droite) et Petite Buse (en bas à droite). Oiseaux photographiés en vol aux dunes de Tadoussac.

 

La phénologie de la migration

La plupart des espèces de rapaces diurnes migrent à des périodes assez précises pendant l’automne. Certaines espèces quittent surtout au début septembre (Petite Buse, Crécerelle d’Amérique) alors que d’autres sont principalement observées en octobre ou en novembre (Aigle royal, Buse pattue). Suivant l’âge des individus, il peut également y avoir des différences notables au niveau des dates de passage, le cas le plus marquant étant celui de l’Épervier brun. En effet, le pic de migration pour les juvéniles est noté autour de la mi-septembre alors qu’il est observé aux environs de la mi-octobre pour les adultes. Le tableau suivant dresse les dates de passage typiques à Tadoussac.

periode-rapaces

Plus que des rapaces

Historiquement, l’objectif premier des relevés visuels était le dénombrement des rapaces en migration. Depuis 1996, les recensements se consacrent aussi aux oiseaux littoraux, aux passereaux et autres espèces apparentées. Bien que plus d’une centaine d’espèces soient détectées à chaque année, le programme fait un suivi précis d’une trentaine d’espèces de passereaux et d’une dizaine d’espèces côtières. Quelque 7 000 rapaces et plus de 60 000 passereaux sont ainsi comptés en moyenne à chaque automne. Une forte proportion des passereaux observés à Tadoussac sont des espèces boréales éruptives, i.e. qu’elles peuvent hiverner en forêt boréale, mais effectuent de façon périodique des déplacements au sud de cet écosystème. L’OOT est d’ailleurs l’un des seuls observatoires en Amérique du Nord à récolter des données sur ce groupe d’espèces qui comprend plusieurs membres de la famille des fringillidés.

Données pour certaines espèces de passereaux prioritaires obtenues à Tadoussac entre 1996 et 2013

Espèces Nombre annuel moyen Nombre annuel record Nombre journalier record
Alouette hausse-col 1752 5111 (2000) 2310 (24/09/97)
Pipit d’Amérique 1189 2671 (2008) 1777 (26/09/11)
Mésange à tête noire 893 2641 (2007) 645 (18/09/07)
Mésange à tête brune 862 4395 (1998) 739 (10/10/08)
Pic à dos noir 119 168 (2003) 22 (04/10/06)
Pic à dos rayé 52 169 (2002) 32 (25/10/02)
Quiscale rouilleux 280 1407 (2002) 1130 (28/09/02)
Jaseur boréal 1764 6865 (2008) 1827 (23/10/10)
Tarin des pins 6497 24 674 (2011) 3748 (03/10/11)
Sizerin flammé 10 743 49 089 (2011) 8695 (23/10/08)
Bec-croisé bifascié 4970 48 371 (2006) 6433 (10/11/06)
Durbec des sapins 2635 8335 (1999) 3090 (22/10/01)
Gros-bec errant 335 1422 (1997) 318 (22/10/97)

.

IMG_4023v2