Programme de surveillance à la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente

IMG_3240

La station de baguage aux côtés du pavillon Léon-Provancher

Depuis 2014, suivant une importante contribution d’Environnement et Changement Climatique Canada, l’OOT a mis en place une station de baguage à la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente. Le choix de ce site s’explique par plusieurs facteurs. D’une part la RNF du Cap-Tourmente est parmi les plus importantes haltes migratoires au Québec. L’endroit est d’ailleurs reconnu comme «le meilleur site ornithologique» au Québec, avec une liste dépassant les 300 espèces. Cette situation découle de la position de la réserve, à la rencontre des Basses-Terres du Saint-Laurent et du Bouclier canadien (massif des Laurentides), de même qu’au confluent de l’estuaire fluvial et de l’estuaire maritime. On y rencontre une grande diversité d’habitats, passant du marais intertidal, au marais côtier, à la plaine agricole, vers la forêt laurentienne des basses terres jusqu’à la forêt boréale de la montagne. Cette grande diversité d’habitats combinée au fait que la réserve se trouve sur le plus important corridor migratoire automnal dans la province, le long de la rive nord du Saint-Laurent, font en sorte qu’on retrouve une grande concentration d’oiseaux lors des périodes migratoires. D’autre part, la RNF est fréquenté par des milliers d’amants de la nature à chaque automne et s’avère un site idéal pour effectuer de l’interprétation sur les oiseaux migrateurs dans le cadre d’activités de baguage. Cette fréquentation s’explique entre autres par la proximité du site par rapport à la ville de Québec, soit une distance de 50 km.

Période du suivi

De 2014 à 2018, le suivi était mené du 15 septembre au 21 octobre, de manière à bien couvrir la migration des bruants et autres migrateurs plus tardifs. Ces dates permettaient également de rejoindre un maximum de visiteurs, alors que les Oies des neiges sont présentes sur le site. À partir de 2019, le suivi a été prolongé et la période couverte est maintenant du 15 août au 21 octobre. Le but de prolonger ainsi le projet est de couvrir les migrateurs plus hâtifs, tels que les parulines, viréos et moucherolles.  En 2019, les captures ont totalisé 3 255 individus de 67 espèces. De plus 380 répétitions ont été faites (individus capturés plus d’une fois en 2019;) provenant de 286 individus de 36 espèces différentes.

Outre la capture standardisée d’oiseaux, le suivi comprend un recensement quotidien d’une durée d’une heure. Ce protocole répond aux normes du Réseau canadien de surveillance des migrations.

Localisation de la station de baguage

La station de baguage est positionnée à quelques mètres du pavillon Léon-Provancher, près de centre d’interprétation. Les filets sont ouverts une demi-heure avant le lever du soleil, et ce, pour une période continue de 6 heures. Les visiteurs sont bienvenus à venir voir le baguage des oiseaux dès l’ouverture de la réserve à 8h30.

Pour se rendre à la RNF du Cap-Tourmente, il faut emprunter la route 138 à partir de Québec, jusqu’à Ste-Anne-de-Beaupré (50 km). Il faut ensuite quitter cette route pour se rendre à St-Joachim, via l’Avenue royale. De là, il faut emprunter le chemin du Cap-Tourmente. De Québec, il faut compter entre 45 et 50 minutes pour se rendre au site.

Bénévolat

À l’instar des autres stations de baguage de l’OOT, ce projet fonctionne grâce à une équipe de baguage dirigée par des bagueurs d’expérience (Pierre-Alexandre Dumas et Jean-Daniel Fiset). La plupart des tâches sur le terrain (extraction des oiseaux, prise de notes, etc.) sont aussi effectuées par une équipe de bénévoles. Pour participer, il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience en manipulation d’oiseaux, bien que celle-ci est un atout important, les bagueurs offrant une formation à tous les nouveaux bénévoles. L’OOT demande un minimum de 9 jours consécutifs, mais recherche surtout des gens motivés à offrir plus de 14 jours. L’hébergement est fourni dans une maison à St-Férréol-les-neiges. Pour toute information concernant le bénévolat associé à ce projet, merci de contacter Pascal Côté, directeur de l’OOT, par courriel (pascal.cote.oot@gmail.com).

Trio de Passerins indigos bagués au Cap-Tourmente en 2019. Photo par Thomas Gianoli

Trio de Passerins indigos bagués au Cap-Tourmente en 2019. Photo par Thomas Gianoli