Pour l’été 2022, Explos-Nature offrira en collaboration avec le Regroupement QuébecOiseaux, deux camps axés sur l’ornithologie unique au Québec. Forts du succès des éditions précédentes, nous proposerons pour la première fois cette année un deuxième camp ornithologique avec une formule légèrement différente. Ainsi, du 10 au 15 juillet et du 7 août au 12 août, un maximum de 12 jeunes âgés de 13 à 17 ans aura la chance de partir à la découverte d’une multitude d’espèce d’oiseaux à travers différentes activités terrain et ateliers d’apprentissage.

Inscription 2022 ici! 

Les camps seront chapeautés par l’équipe d’ornithologues professionnels du Regroupement QuébecOiseaux (RQO) et de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT), le plus important programme de recherche d’Explos-Nature qui effectue des suivis d’oiseaux migrateurs depuis plus de 20 ans aux dunes de Tadoussac.

Grâce à cette équipe de grande expérience, aux sorties terrain sur des sites reconnus et aux moyens techniques mis en place, les camps seront une occasion idéale pour apprendre sur l’identification de dizaines d’espèces. Le premier camp en juillet mettra l’emphase sur le développement d’une rigueur scientifique avec la mise en place de protocole, d’observation sur le terrain et de travaux pratiques. Il s’attardera notamment aux compétences qui peuvent être demandées à un biologiste grâce à la présence d’intervenants reconnus dans le domaine. Le second camp sera quant à lui davantage axé autour du baguage d’oiseaux et des observations que l’on peut faire en migration. Dans les deux cas, des sorties quotidiennes sur le terrain, ainsi qu’une croisière en bateau sont prévues. Le développement des connaissances sur le comportement, la répartition et l’écologie de ces espèces seront aussi au cœur des camps ornithologiques.

Il est à noter que les camps s’adressent à de jeunes passionnés de la nature et/ou des oiseaux qui, idéalement, ont déjà une certaine connaissance des oiseaux du Québec.  De plus, un nombre minimal d’inscriptions devra être atteint avant le 15 mai 2022 pour que les camps se déroulent.

Une région riche en oiseaux

Le camp sera offert dans la région de la Haute-Côte-Nord dont la porte d’entrée, le village de Tadoussac, est célèbre pour ses activités d’observation des mammifères marins. La richesse du secteur ne se limite pas qu’aux baleines, il s’agit d’un haut lieu pour l’observation de la faune aviaire au Québec.  Selon le site web eBird, la Haute-Côte-Nord est la MRC où la plus grande diversité d’espèces a été observée dans la province avec un impressionnant total de 351 espèces. Uniquement aux dunes de Tadoussac, 271 espèces ont été observées depuis 1960, faisant de ce site le 2e plus riche du Québec après la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente.

Cet incroyable potentiel ornithologique s’explique d’une part par la présence de l’estuaire du Saint-Laurent qui est une importante halte migratoire pour bon nombre d’espèces d’oiseaux. De plus, à l’automne, la rive nord du fleuve se transforme pour devenir le plus important corridor migratoire de la province. Durant l’été la diversité en habitat offerte par la présence de zones humides, de forêts, prairies et du Fleuve permet d’observer un grand nombre d’espèces en nidification. Le premier camp se déroulera durant la période phare de la nidification tandis que le second s’effectuera davantage durant la migration automnale. Il pourrait ainsi être possible d’observer jusqu’à 130 espèces lors du séjour.

Une programmation unique en son genre

Un jeune participant au camp 2016

Le camp ornithologique se veut être formateur sans être académique. Pour se faire, une large part de la programmation sera consacrée aux activités d’observation sur le terrain. Les sites visités comprendront le marais salé de Longue-Rive reconnu pour sa diversité, le banc de sable de Portneuf-sur-Mer célèbre pour l’abondance des oiseaux de rivage qu’on y retrouve et la baie des Escoumins qui est certainement le meilleur site au Québec pour l’observation des Laridés (goélands et mouettes). À chacune de ces visites, les ornithologues et naturalistes expliqueront la valeur de ces sites et feront une description de leur écologie.

De plus une croisière sur le Saint-Laurent sera offerte pour observer les oiseaux pélagiques fréquentant les zones d’alimentation des mammifères marins! Afin de faciliter le transport d’un site à l’autre, l’OOT louera un minibus d’une capacité de 15 places. Ainsi les ornithologues (2), le naturaliste et les participants seront tous dans un seul véhicule.

Une formation en baguage

Grâce à son expertise développée depuis 1993, l’OOT est en mesure d’offrir aux participants une formation en baguage de passereaux. Il s’agira d’une chance unique pour ces jeunes d’apprendre les rudiments au niveau de la manipulation d’oiseaux et de pouvoir étudier en profondeur le plumage des oiseaux. Des séances de baguage se dérouleront chaque matin du lundi au vendredi en compagnie du directeur de l’OOT pour le camp en août.

La station de baguage sera positionnée au lieu d’hébergement des jeunes, à la Maison de la mer, aux Bergeronnes. Le tout permettra de maximiser le temps consacré à cette activité qui sera encadrée par deux bagueurs d’expérience. L’OOT vise, en ce sens, à diviser le groupe pour faciliter l’apprentissage des méthodes de manipulation à chacun des jeunes.

.

L’initiation à la science citoyenne

Le Regroupement QuébecOiseaux est un pionnier à l’échelle internationale quant à l’apport des citoyens aux connaissances sur l’état des populations d’oiseaux. La création de la célèbre banque de données ÉPOQ a été le précurseur de celle fondée plus récemment par le Laboratoire d’ornithologie de l’Université Cornell (eBird) et qui est maintenant utilisé à travers le monde. Le RQO et l’OOT croient que le camp ornithologique représente une excellente occasion de montrer aux jeunes participants, le rôle et les retombées de telles bases de données. Un effort sera donc mis à la compilation des observations journalières et à la création de feuillets quotidiens. Le tout se voudra aussi une manière efficace et conviviale à l’instauration de listes d’observation personnelles qui peuvent souvent être un bon stimulus pour découvrir davantage d’espèces.

L’hébergement, la restauration et le transport

La Maison de la mer, située aux abords de la rivière Grandes-Bergeronnes.

Les participants seront logés à la Maison de la mer, au cœur du village des Bergeronnes. Le bâtiment qui est un ancien hôtel comprend le siège social d’Explos-Nature et de petits dortoirs confortables pour une capacité d’accueil maximale de 105 jeunes. Depuis novembre 2002, la Corporation de l’industrie touristique du Québec attribue trois étoiles dans la catégorie Centres de vacances.

Au niveau de la restauration, l’ensemble des repas suit les normes du Guide alimentaire canadien. Les repas comprennent l’entrée, le plat principal, le dessert et un breuvage. Ils sont préparés sur place par des chefs cuisiniers. Aucun plat ne contient de noix ou d’arachides et la présence d’allergies est prise en compte pour la préparation des menus.

Tel que mentionné auparavant, le transport pendant le séjour sera effectué à partir d’un minibus 15 places.

Merci à nos partenaires